THIERS
Lycée
MARSEILLE - tél : 04-91-18-92-18
 

Vitalité, diversité et valeurs de l’espace francophone

lundi 4 mars 2019, par JF VILANOVA

Le terme francophonie apparaît vers 1880, quand le géographe français Onésime RECLUS l’utilise pour désigner l’ensemble des personnes et des pays qui parlent le français.

A ce moment-là, la France est à la tête du deuxième empire colonial du monde et diffuse sa langue et sa culture à l’échelle planétaire notamment en Afrique du Nord, du centre et de l’ouest où elle est le plus implantée. Le français est alors la langue du colonisateur comme l’anglais au même moment, ou l’espagnol et le portugais en leur temps.

Quand sonne l’heure des indépendances en Afrique, au début des années 1960, plusieurs chefs d’Etats africains souhaitent conserver la langue française : Léopold Sédar SENGHOR (Sénégal), Habib BOURGUIBA (Tunisie), Hamani DIORI (Niger), rejoints par le Cambodgien Norodom SIHANOUK.

Ils souhaitent mettre le français au service de la solidarité, du développement, des échanges culturels et du dialogue fraternel entre les peuples. Le français devient dès lors langue commune de partage à côté des autres langues.

Entrer dans l’espace francophone, c’est d’abord y accéder par une carte pour y observer et découvrir les pays qui le constituent. Avant même de songer à la signature de partenariats de pays à pays, évoquer la francophonie, c’est avoir d’abord à l’esprit qu’elle est portée par des dizaines et des dizaines de millions de personnes qui ont choisi de s’exprimer en français, en plus de leur langue maternelle ou nationale, souvent par amour de cette langue.


En 2018, l’espace francophone s’étend sur les cinq continents et se caractérise par une exceptionnelle diversité culturelle.


La dernière étude de l’Observatoire de la langue française de l’O.I.F. parue en septembre 2018 révèle une progression constante de la langue française à travers le monde : l’espace francophone compte 300 millions de personnes contre 274 millions en 2014.

Le continent africain représente à lui seul 59% des locuteurs francophones et constitue l’avenir de la francophonie : son territoire doit retenir notre attention en termes d’échanges culturels et de coopération multiforme, car il regroupe le premier pays francophone du monde, la République démocratique du Congo avec 33 millions de locuteurs ; le second, l’Algérie, en compte au moins 12 millions, et le Maroc 11 !

Sur le continent américain, le Québec quant à lui mène une politique exigeante de défense de la langue française qui est parlée par près de 8 millions de personnes. Tenu par ces puissants bastions, le français est aujourd’hui la 5è langue du monde après le mandarin, l’anglais, l’espagnol et l’arabe. Il lui faudra cependant bien plus que la seule dynamique démographique de l’Afrique subsaharienne pour atteindre les 715 millions de francophones que les prévisions annoncent pour 2050 ! Sans une intense coopération culturelle, sans la conviction que le français peut être aussi un outil de promotion sociale face à l’omniprésence de l’anglais, ces chiffres ne seront pas atteints.

Pourtant la volonté existe et les moyens d’agir ne manquent pas, comme en témoignent la chaîne TV5 Monde dénommée ainsi en 2001 et qui est reçue dans 260 millions de foyers et 25000 hôtels raccordés dans près de 200 pays et territoires. Cette chaîne constitue aujourd’hui le principal vecteur de la francophonie à travers le monde. Il en est aussi de la presse francophone, nombreuse, variée, dynamique, sur tous les continents, qu’elle soit en version papier et numérique ou en simple pure player, signe de son adaptation à l’évolution du métier et de la demande des lecteurs. Et que dire du réseau des instituts et des alliances françaises qui pérennisent la diffusion de la langue française mais favorisent aussi les échanges culturels avec les pays qui les accueillent et mettent en valeur le travail incessant mené avec les artistes locaux.

Toutes ces structures et institutions sont au service de la diffusion de valeurs universelles comme la solidarité, la diversité culturelle, le droit à l’éducation, l’égalité homme – femme, le respect des droits de l’homme qui s’incarnent dans la démocratie, et la paix.

Toutes ces valeurs sont devenues francophones, francophones parce qu’universelles. Leur soutien sans relâche est la meilleure garantie offerte à la paix de demain, à la compréhension et au rapprochement des peuples, à la reconnaissance et au respect dus à la diversité des cultures. Les enjeux sont considérables.

 
Lycée THIERS – 5 place du Lycée - 13001 MARSEILLE - tél : 04-91-18-92-18 – Responsable de publication : M. Eric GALLO
Dernière mise à jour : mercredi 15 janvier 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille